Téléchargez maintenant votre ebook gratuit ! "Apprendre l'autohypnose ?"
Croyance, ma belle croyance !
Accueil
L'inconscient
Ce que n'est pas l'hypnose
Entretien préalable
L'hypnose ericksonienne
Hypnose ericksonienne et hypnose classique
Certificats
Tarifs
Entreprendre une thérapie
Séances en téléchargement
Séances sur CD audio
Annuaire des hypnothérapeutes
Arrêtez de fumer, c'est facile !
L'hypnose fait-elle maigrir ?
Souvenirs et émotions
Que peut-on demander à l'inconscient ?
Croyance, ma belle croyance !
Avec des "Si"
Liens externes
Venez vous exprimez et échanger sur le tout nouveau forum
"Un autre regard"

Croyance, ma belle croyance !

Ici nous n’aborderons pas les croyances religieuses, politiques ou toutes autres croyances que le conscient peut gérer par lui-même.
Nous allons nous pencher sur les croyances qui se logent au niveau inconscient, celles que nous adoptons ou que l’on nous impose au fil de notre éducation, au fil de notre vie, nos expériences, nos conditionnement reçus etc.…

Tout au long de notre existence nous vivons des expériences qui ont un impact sur notre être, sur notre vision des choses, des évènements, de la vie en général. Leurs conséquences provoquent en nous des réactions qui sont agréables, désagréables, neutres. Et cela est bénéfique ou pas selon les situations. Ainsi au fur et à mesure nous élaborons notre système de croyances basées sur les stimuli qui à nos yeux provoquent les situations.
Ces croyances issues de nos propres expériences vécues sont généralement très positives pour nous, et très souvent salutaires. Sans elles nous vivrions trop dangereusement. C’est essentiellement par ce biais que l’inconscient joue son rôle de protecteur.

Puis à côté de ces croyances élaborées par l’expérience, il y a les croyances adoptées, celles qu’on nous a inculquées, et surtout imposées que se soit par la répétition ou le rabâchage.
Par notre éducation, notre culture, notre morale, notre société dans laquelle nous vivons, surtout dans les premières années de la vie, nous construisons ce deuxième système de croyances. Souvent ces croyances sont transmises de générations en générations, un peu comme un « patrimoine » qu’on lègue, même si elles ne concernent pas la personne à qui on les lègue…
Alors je ne vais pas vous dire que toutes ces croyances sont mauvaises ou néfastes, après tout elles aident la personne à se structurer dans un premier temps. Je veux juste attirer votre attention sur le fait que ce que l’on transmet de cet ordre est très important et devrait être longuement réfléchis.

Exemples :
On dit aux jeunes enfants, mais surtout on leur répète tout au long de leur croissance :
- « que la vie est dure ».
- « la vie est un combat »
- « qu’il faut travailler dur »
- Etc.
Pour l’enfant, les parents disent la « vérité », donc il va croire à tout cela.
Imaginez maintenant l’enfant devenu adulte qui a adopté ces croyances… Toute sa vie il va combattre (puisque c’est un combat), toute sa vie sera difficile (puisque la vie est dure), toute sa vie il travaillera dur (puisqu’il le faut) sans forcément lui apporter la prospérité d’ailleurs.

Ces exemples sont basiques mais qui ne les a jamais entendus ?

Vous allez me rétorquer que l’inconscient ne joue plus son rôle de protecteur dans ce cas. Et je vous répondrais que justement il le joue trop bien.
Il faut savoir que pour l’inconscient une croyance est vraie. Pour lui il n’y a pas de notion de bien ou de mal, il ne juge pas nos croyances, elles sont vraies, point final. Son rôle est de nous faire vivre selon nos croyances puisqu’elles offrent ce cadre protecteur. En reprenant l’exemple que la vie est dure, si pour nous cela est vrai alors notre inconscient mettra tout en œuvre à son niveau pour respecter cette croyance, et aux vues de ses immenses capacités, la vie sera effectivement dure.
Imaginez maintenant remplacer le mot « dure » par le mot « facile » ou « agréable ».
Il tient donc à peu de chose (un mot) pour basculer d’une attitude, d’un vécu plutôt lourd, désagréable, fataliste, à une attitude et une vie plutôt orientée vers des possibilités positives.
Un mot…

Bien sûr l’inverse existe. Il y a aussi beaucoup de croyances qui nous poussent vers des choses agréables et positives et c’est tant mieux. Ces choses là il est bon de les conserver si cela nous fait du bien.

Prenons un autre exemple, la croyance superstitieuse selon laquelle il vous est impossible de passer sous une échelle. Si cette croyance est ancrée en vous, lorsque vous êtes face à une échelle il vous est viscéralement impossible de continuer votre chemin sans contourner l’échelle. Ainsi vous faites un écart sur la route pour éviter cette échelle qui encombre le trottoir. Tellement obnubilé par celle-ci vous ne voyez ni n’entendez le véhicule qui arrive dans votre dos… l’issue de cette situation peut être dramatique. Alors vous vous dites : « Mais que m’a fait faire mon inconscient ? C’est stupide ! ». Votre inconscient vous a simplement éviter une catastrophe qui de toute façon aller se produire en passant sous cette échelle, selon votre croyance… Il a joué son rôle protecteur.
Cet exemple nous montre que parfois certaines croyances nous poussent à avoir des comportements qui défient notre propre logique, que nous ne comprenons pas et que la plupart du temps nous n’en avons même pas conscience.


Heureusement tout ceci n’est pas une fatalité en soi puisque nous avons toujours la possibilité de réorganiser notre système de croyances. Si l’inconscient est capable d’adopter des croyances, il peut tout aussi facilement en abandonner ou en modifier.

Tout être humain est doté d’un inconscient.
A partir de ce constat chacun est donc capable de réorienter sa vie si nécessaire, pour peu qu’il le veuille vraiment.

 

© 2013