Téléchargez maintenant votre ebook gratuit ! "Apprendre l'autohypnose ?"
L'inconscient
Accueil
L'inconscient
Ce que n'est pas l'hypnose
Entretien préalable
L'hypnose ericksonienne
Hypnose ericksonienne et hypnose classique
Certificats
Tarifs
Entreprendre une thérapie
Séances en téléchargement
Séances sur CD audio
Annuaire des hypnothérapeutes
Arrêtez de fumer, c'est facile !
L'hypnose fait-elle maigrir ?
Souvenirs et émotions
Que peut-on demander à l'inconscient ?
Croyance, ma belle croyance !
Avec des "Si"
Liens externes
Venez vous exprimez et échanger sur le tout nouveau forum
"Un autre regard"

L'inconscient

L'inconscient est par définition ce qui n'est pas conscient. Cette partie de nous dont la réalité n'est actuellement pas encore prouvée scientifiquement trouve pragmatiquement une "consistance". Lorsqu'on agit d'une certaine façon, et que après coup on se pose la question pourquoi l'on a agit de cette façon, nous sommes bien obligé d'admettre que "quelque chose" nous a poussé à agir ainsi. Ce "quelque chose" que l'on appelle inconscient semblerait posséder des fonctions très étendues dont le mode opératoire échappe totalement à la conscience. L'inconscient n'est donc pas une entité à part, il fait partie intégrante de l'être humain.

Une des fonctions de l'inconscient est la protection. Il protège la personne au niveau mental et corporel en mettant en œuvre des solutions pour contrer ce qui peut perturber l'individu. Ces solutions peuvent être des symptômes, des amnésies…
Il gère aussi l'ensemble de nos processus biologiques, c'est la fonction corporelle. Nous pouvons bien sûr prendre la main, consciemment, sur certains paramètres biologiques, par exemple nous pouvons à volonté ralentir ou accélérer notre respiration. Cependant les actions de notre corps restent la plupart du temps inconscientes et indépendantes de notre volonté consciente. Lorsque j'écris ces lignes je n'ai pas conscience de ma respiration, pourtant celle-ci fonctionne normalement, heureusement, ma survie en dépend.
Notre inconscient prend donc en charge toutes les actions automatiques du corps et pour vivre nous n'avons pas besoin d'être conscient de la nature de ces actions. Une étude montre que cinq à neuf éléments peuvent être présent dans le champ de la conscience. Si nous devions avoir conscience de nos processus physiologiques pour que ceux-ci fonctionnent, nous ne pourrions survivre car ils sont très nombreux (respiration, battements du cœur, régulation thermique et hormonale, digestion etc.).

Depuis notre enfance nous acquérons des idées et les installons de façon inconsciente pour les utiliser dans notre vie. Ces idées proviennent de notre vécu, de nos parents, nos professeurs, nos amis… et lorsqu'elles sont considérées comme des réalités elles se transforment en croyances. C'est à travers ces croyance que nous appréhendons le monde qui nous entoure. Elles influencent notre façon de penser et d'agir. En fonction de ce qu'elles permettent nous adaptons inconsciemment nos comportements. Ainsi l'inconscient serait le producteur de nos comportements qui découlent de nos croyances et il imprime tout dans la logique de celles-ci. Bonnes ou mauvaises, elles sont toujours considérées comme bénéfiques par l'inconscient car il ne censure pas, ne juge pas et agit toujours dans le sens que lui induisent les fonctions corporelle et de protection.

L'inconscient possède une autre fonction, celle de réservoir de ressources et de connaissances. Il intègre nos apprentissages, gère notre mémoire et enregistre ce qui provient de nos sens. La conscience n'a accès qu'à une petite partie de cette masse d'informations mais la totalité fait tout de même partie de notre expérience et conditionne nos comportements, nos agissements, notre créativité, notre imagination et de là découlent nos capacités d'évolution et d'adaptation.
Parallèlement à cela notre inconscient possède la faculté d'automatiser certains de nos apprentissages qui parfois ont demandés beaucoup d'efforts conscients (parler, marcher, conduire une voiture par exemple). En devenant des schémas fluides ces apprentissages soulagent le travail de conscience lorsqu'ils sont utilisés.

Nous le voyons ici, l'inconscient possède un extraordinaire potentiel. En faire un allié serait extrêmement positif pour la personne. Il n'est toutefois pas un ennemi puisqu'il agit avec bienveillance et toujours dans le sens qu'il sait bon pour la personne selon son système de croyances et sa morale.
Si ponctuellement et dans certains cas on peut agir consciemment sur certaines fonctions, la majorité de nos actions inconscientes nous restent quasiment inaccessibles de cette façon. Par exemple dans le cas de phobies, de peurs, des émotions en général, on peut prendre conscience de leur apparition, de leur existence, par contre il est pratiquement impossible de les contrôler volontairement.
Cependant l'inconscient n'est pas infaillible car il ne connaît qu'une vérité, celle de la personne. Il découle de cela que l'inconscient peut intégrer des croyances qui sont positives à un moment donné de l'existence de la personne puis que, plus tard, ces croyances ne soient plus adaptées, induisant des comportements inadéquats, ou dont la personne n'a plus besoin.
Accéder à l'inconscient permet alors, comme on peut l'imaginer, d'avoir accès à un vaste champ d'action. Avec l'hypnose thérapeutique on s'est aperçu que l'on pouvait ouvrir une porte vers cet inconscient en établissant une alliance entre lui et le conscient. On peut de cette façon et dans une certaine mesure, modifier des croyances ou en intégrer de nouvelles. Tout en respectant l'écologie de la personne cela peut avoir des répercussions importantes sur sa qualité de vie. En effet on peut ainsi la faire accéder à des ressources, des capacités non encore utilisées mais que l'inconscient tient à sa disposition. Cela peut induire de nouveaux comportements, neutraliser des émotions négatives ou inadaptées etc. le champ d'application est large.

Obéissant aux principes de cohérence, d'éloignement du danger, et de la recherche du plaisir, l'inconscient est un formidable réceptacle de ressources et de capacités. Il contient notre histoire personnelle dans son intégralité. Avec ses facultés d'accomplir ses différentes fonctions (corporelle, protection) et ce qu'il a intégré depuis notre enfance (croyances, souvenirs, apprentissages…), il veille sur l'individu et décharge la conscience d'un travail que cette dernière ne peut accomplir. En y accédant chacun peut trouver des éléments pour résoudre ses problèmes, pour répondre à ses questions, pour rendre possible son évolution personnelle.

 

© 2013